Article de Exportateurs Avertis sur le système de gestion des services correctionnels d’Abilis

Voici l’article du magazine Exportateurs Avertis à propos de l’implantation du système de gestion des services correctionnels CORIS de Solutions Abilis publié sur le site web d’Exportateurs Avertis (Exportwise.ca).

Exportateurs Avertis est le magazine en ligne d’Exportation et développement Canada destiné aux exportateurs canadiens.

Solutions Abilis
Solutions Abilis remporte des contrats pour la gestion des détenus en proposant des prix fixes

Solutions Abilis de Montréal, qui se spécialise dans l’intégration de systèmes et de technologies et le développement d’applications personnalisées, se réjouit d’être entrée dans le système carcéral.

juin 2010 • Danny Kucharsky


Solutions Abilis de Montréal, qui se spécialise dans l’intégration de systèmes et de technologies et le développement d’applications personnalisées, se réjouit d’être entrée dans le système carcéral. Façon de parler, bien sûr.

C’est un contrat, décroché de haute lutte, pour le système de gestion des détenus de l’État de Virginie qui a permis à la compagnie de s’implanter sur le marché américain, où elle réalise maintenant 60 % de ses activités.

Dans les années 1990, l’administration pénitentiaire de la Virginie cherchait à remplacer 16 systèmes sur gros ordinateur par un seul système centralisé. Un premier fournisseur allemand avait abandonné le projet après 18 mois, non sans y avoir englouti plusieurs millions de dollars. Une filiale de Bell Canada qui l’avait repris en 2000 s’était aussi heurtée à des problèmes. Finalement, Solutions Abilis a remporté le contrat en 2007 après avoir garanti un prix et des délais de livraison fixes. EDC a appuyé la compagnie en fournissant une lettre de garantie de 3,6 millions de dollars américains, pénalité qui aurait été imposée si le projet n’avait pas été terminé dans les délais fixés et selon les conditions prescrites. « Nous avions besoin d’une garantie d’exécution pour assurer le risque », explique Éric Le Goff, président d’Abilis.

Le projet a été réalisé à temps et selon le budget prévu. Dans le cadre de son logiciel, Abilis gère maintenant plus de 35 000 détenus en Virginie et plus de 100 000 personnes qui sont passées par le système carcéral de cet État. Après avoir acquis la propriété intellectuelle du logiciel l’an dernier, l’entreprise a remporté des contrats semblables dans le Maine et au New Hampshire, et vise d’autres États et provinces. En fait, en février dernier, CORIS, le système de gestion des détenus d’Abilis, est devenu le plus important logiciel intégré en production dans le domaine des services correctionnels en Amérique du Nord.

C’est à Montréal, en 1996, que M. Le Goff et son associé ont fondé Abilis, après avoir abandonné l’idée initiale de s’établir en France, n’ayant pas pu y trouver le financement nécessaire. Né en France, M. Le Goff a fait des études d’ingénieur à Paris.

Aujourd’hui, la firme emploie 160 personnes et a des bureaux de ventes à Londres, Paris, Portland (Maine) et Albany (New York). La plupart de ses activités sont menées à partir de Montréal.

La clé de son succès? Un modèle d’affaires selon lequel elle établit un prix fixe pour les projets – ce qui la démarque nettement de la plupart de ses concurrents, qui sont rémunérés à l’heure. « Cela nous oblige à être efficaces et très productifs. Nous assumons des risques, notamment les pénalités en cas de retard de livraison », souligne M. Le Goff.

La stratégie attire l’attention de plus en plus de clients : « Le fait que nous établissons des prix fixes et respectons nos engagements est un atout de taille », ajoute-t-il.

Parmi ses clients, Abilis compte plusieurs compagnies de la liste Fortune 500 et, en Europe, la Banque de France, la Bourse de Londres et Toyota Europe. Des entreprises de chauffage domiciliaire au mazout l’ont engagée pour gérer leurs systèmes de livraison, et le Bureau du contrôleur général de l’État de New York l’a chargée de gérer les régimes de retraite de ses fonctionnaires, pompiers et policiers.

M. Le Goff souligne que la récession a essentiellement épargné Abilis qui, avant le début de la crise, avait remporté plusieurs contrats gouvernementaux s’étendant sur plusieurs années. Bien que certains projets aient été reportés, aucun n’a été annulé. La stratégie de croissance de la compagnie repose désormais sur l’acquisition de fabricants de logiciels dans des créneaux, un marché acheteur selon M. Le Goff. Il s’attend à une croissance d’environ 30 % des ventes cette année, tirée surtout par des acquisitions.

C’est l’innovation qui a permis à la compagnie d’être concurrentielle et de réussir, dit-il. « Nos concurrents sont parfois 1 000 fois plus gros que nous et ont beaucoup plus de moyens. Ils pourraient produire à des coûts inférieurs aux nôtres dans leurs installations outre-mer, mais nous sommes malgré tout en mesure de les concurrencer, grâce à nos solutions souples, à la fine pointe. »

Il refuse de croire qu’il faut voir l’avenir des firmes de consultants en logiciels dans des pays où les coûts sont bas, comme l’Inde : « Nos volumes de ventes démontrent que nous pouvons produire au Canada et rémunérer nos employés au prix du marché à notre Centre d’innovation de Montréal, tout en restant concurrentiel comme exportateur. »

Lire l’article sur le site de Exportateurs Avertis :

http://www.exportwise.ca/article136

En savoir plus sur CORIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *